Cela fait déjà un certain temps que je veux parler ici de ce livre tout en me disant qu’il faudrait attendre, que j’ai déjà parlé il y a quelques mois d’un livre d’Eva Offredo, Murdo, sur un texte d’Alex Cousseau aux éditions du Seuil jeunesse. Mais voilà, ces deux livres, très différents l’un de l’autre tout en étant très intéressants sur différents plans, me tiennent beaucoup à coeur, il me fallait donc parler aussi de Yahho Japon ! où cette fois Eva Offredo, dont j’aime décidément beaucoup le travail, est également autrice des textes de l’album.

Eva Offredo est donc l’autrice de nombreux albums parus notamment à la Joie de Lire ou aux éditions À Pas de loups mais également l’illustratrice de textes de différents auteurs. Elle développe dans ses illustrations un style épuré, presque naïf, aux contours marqués, moderne dans l’épure et rétro dans une certaine esthétique pop.

Ce livre est édité par Maison Georges, maison d’édition très intéressante principalement connue pour la publication des Magazines Georges et Graou, magazines thématiques pour enfants où l’on retrouve histoires, jeux et activités mis en valeur par de nombreux illustrateurs permettant alors d’initier les enfants mine de rien à l’illustration contemporaine et à sa diversité. Maison Georges édite également quelques albums, souvent d’auteurs-illustrateurs ayant déjà travaillé pour les magazines, comme ce fut le cas d’Eva Offredo pour le N° Japon du Magazine Georges.

Yahho Japon ! me semble être un des livres les plus personnels et aboutis de l’autrice où l’on navigue entre documentaire, fiction, bande dessinée, carnet de voyage, portraits ou leçon de choses. L’on y découvre le Japon au travers des portraits de huit femmes fictives aux métiers bien particuliers et liés à leurs traditions ou modes de vie, qu’elles soient sumo, peintre cervoliste ou ensableuse, entre autres. La plupart de ces métiers sont inconnus de nous, ce qui intrigue dès l’ouverture du livre par une carte situant les personnages, leurs régions et métiers.

Si une certaine mode éditoriale va depuis quelques temps aux portraits de femmes en littérature jeunesse, ce livre s’avère totalement différent de tant d’autres par cet angle passionnant des portraits fictifs non héroïques mais d’un quotidien fascinant amenant à la découverte d’une culture par bribes. Ce sont des portraits de femmes comme autant de portraits du Japon, de sa société et de sa culture dans une forme d’extraordinaire du quotidien dans les destins de femmes passionnées portées par des rêves d’enfant dont elles ont fait leurs métiers les rapprochant toutes de leur environnement, de la nature locale ou de leur culture traditionnelle.

Ce livre s’avère alors aussi poétique que passionnant, fin et délicat en distillant une atmosphère fascinante propice à la découverte mais aussi à la rêverie en proposant une ouverture sur la culture japonaise, pourtant assez représentée en France, par un biais peu habituel. De la douceur et de la simplicité développées par Eva Offredo ressort alors une grande élégance.

Le parti pris de l’autrice d’une construction très régulière alliant propos et graphisme dans toutes leurs composantes forme un livre très cohérent et passionnant autour de ces huit portraits, autant de régions du Japon et de couleurs pour représenter chacune d’elles. L’on passe ainsi à la lecture, pouvant d’autant plus facilement être fragmentée, par huit monochromes composés de dix planches chacun et s’ouvrant par une double page sans texte associant un portrait et un paysage comme autant d’indices sur chaque personnage qui sera alors raconté dans les pages suivantes par les objets, animaux ou végétaux qui lui sont liés dans une grande richesse de détails allant parfois même jusqu’à la traduction en images de mots japonais sans traduction littérale. L’on se retrouve ici entre documentation et contemplation à regarder ces agencements de petites scènes ou détails narratifs en eux-mêmes, en parallèle du texte en cartouche en bas des pages, dans une forme de lecture en deux temps poussant à l’observation minutieuse. Il y a là du beau livre familial où chacun pourra piocher tant d’informations que d’envies de découvertes, différentes selon son âge ou sa sensibilité, dans une grande poésie du voyage immobile, une forme d’ouverture à l’imaginaire.

Dans cette narration imbriquant textes et images, les illustrations d’Eva Offredo se révèlent saisissantes dans un trait sobre et stylisé mettant en relief la multitude de détails, aux contours épais et au jeu de couleurs étudié entre aplats et effets de matières permettant de nuancer chaque couleur attribuée à un personnage et évoquant par moment la gravure. Qu’il est alors intéressant de retrouver le style graphique de l’autrice s’intégrant parfaitement à l’univers japonais sans singer certains codes graphiques du pays mais en reprenant dans son style une épure proche du pictogramme.

À noter la fabrication impeccable du livre par Maison Georges, qui le rend encore plus appréciable, imprimé en France à la Manufacture des Deux-Ponts.

Yahho Japon !, Eva Offredo, éditions Maison Georges, 18 euros, à partir de 8 ans.

Pour écouter la chronique et toute l’émission Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin où elle a été diffusée.

Pour plus d’informations sur Eva Offredo et sur les éditions Maison Georges.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s