Je suis depuis longtemps avec attention les publications des éditions Hélium dont j’aime beaucoup les livres beaux, ingénieux et intéressants et le goût pour la belle illustration ajouté à celui de l’objet-livre en lui-même et du jeu sur sa forme poussant à une réflexion ludique autour de l’édition et des livres-objets ou livres-concepts.

J’ai découvert le travail de Sophie Vissière, graphiste et autrice-illustratrice, avec son très bel album Le Potager d’Alena, paru déjà aux éditions Hélium en 2017 et primé à la Foire du livre jeunesse de Bologne. Ses illustrations somptueuses s’accompagnent d’un propos très intéressant sur la forme du livre jeunesse qu’elle développe fréquemment dans des ateliers pour enfants ou expositions autour de son travail.

Dans La Belle Équipée, on suit trois enfants punis en colonie de vacances qui se retrouvent alors privés de sortie en canoë et s’ennuient seuls au centre. De jeux anodins, la tête en bas, la maison prend alors des airs de paquebot avec son toit coque et, de fil en aiguille, les trois enfants vont se mettre en tête de construire un bateau, petit voilier de fortune pour en faire le théâtre de grandes aventures. Après leurs recherches, les enfants vont se répartir les tâches nécessaires à la construction du bateau dans des scènes que l’on va suivre en parallèle dans un entrelacement entre avancées dans la fabrication et querelles d’amis.

Le rapport entre le texte et les images mis en place par l’autrice est particulièrement intéressant dans cet album où l’on navigue entre grande aventure, manuel de bricolage, livre de jeux ou imagier d’arbres ou outils. Des sortes de jeux d’observation jalonnent le récit, cherche et trouve, listes, comptages ou devinettes, comme autant de pauses dans la narration que le lecteur peut s’accorder s’il le souhaite et ainsi détailler les très belles illustrations de Sophie Vissière. Le découpage du récit s’avère alors particulièrement ludique en alternant pleines pages et illustrations de formats plus réduits permettant de développer plusieurs scènes sur la même double page, mettant par là en avant la narration séquencée par personnage avec une organisation parallèle au récit de chacun où l’on se croise dans le récit de l’autre dans cette aventure collective vécue à un, deux ou trois selon les moments.

La narration de Sophie Vissière dans cet album s’avère novatrice et méthodique avec plusieurs niveaux de lecture mais également plusieurs lectures parallèles possibles. Les personnages sont représentés chacun par une pastille de couleur présente en bas à droite de la double page en fonction de leur présence dans la séquence. En suivant ce code couleur, plusieurs histoires peuvent se créer pour le lecteur par des sauts de pages pour suivre un personnage ou non. La multiplicité des points de vue présentés au lecteur actif le laisse donc faire le choix de ce que sera cet album à cet instant de lecture, le choix entre l’omniscience ou le point de vue d’un personnage, le lecteur pouvant alors revenir sur ses choix et évoluer au gré de ses envies dans sa lecture. Plusieurs histoires peuvent alors se créer comme les histoires parallèles vécues par les différents personnages se rejoignant par moment.

Un jeu se crée alors sur la manière de lire l’album d’un rythme irrégulier mais choisi par le lecteur et pouvant alors être renouvelé à chaque nouvelle et différente lecture, qu’elle soit linéaire, elliptique, en boucle, à rebours… Ce système de narration très réfléchi et intéressant sur sa mise en place est malin et réjouissant à la lecture à laquelle l’enfant prend pleinement part par ses choix.

Cette histoire au système narratif passionnant mis en place par l’autrice est très bien mise en valeur par ses magnifiques illustrations à l’aspect aussi rétro que moderne pouvant faire penser parfois à Nathalie Parain. Les illustrations sont réalisées principalement grâce à de nombreux pochoirs laissant apparaître, sous un effet de contours blancs, des formes imprimées à la gouache par un rouleau en mousse permettant différents effets de matières et de textures rendant à merveille l’environnement naturel où se situe cette histoire. À cela s’ajoutent quelques détails aux crayons de couleur apportant une grande finesse au trait de Sophie Vissière.

La fabrication du livre s’avère de plus bien réussie dans ce petit format presque carré donnant toute la place à de magnifiques doubles pages de paysages ou de listes de choses à détailler longuement.

La Belle Équipée, Sophie Vissière, éditions Hélium, 17,90 euros, à partir de 6 ans.

Pour écouter la chronique et toute l’émission Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin où elle a été diffusée.

Pour plus d’information sur Sophie Vissière et sur les éditions Hélium.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s