J’ai déjà parlé ici des éditions Biscoto et dit tout le bien que je pense de leurs publications en bande dessinée jeunesse par des livres drôles, beaux, malins et à réelle hauteur d’enfant, en plus de leurs très intéressants albums jeunesse. L’on ne déroge pas à la règle et voilà donc une nouvelle bande dessinée très réussie qui s’adresse aux tout jeunes lecteurs comme une parfaite entrée en matière pour commencer à lire, regarder et découvrir de la bande dessinée !

Yoon-Sun Park est une autrice et illustratrice coréenne établie en France depuis ses études. Elle a déjà publié plusieurs bandes dessinées pour enfants ou adultes et notamment la série du Club des chats ou le récit autobiographique En Corée aux éditions Misma. Elle est également traductrice du coréen et m’a par là permis de découvrir Détective Kahn de Min-Seok Ha, fantastique bande dessinée publiée en français chez Misma également.

Dans Boubou et ses amis, l’on suit, tout au long de cinq histoires courtes en bande dessinée, les aventures de Boubou, un petit chien, son maître Antonin et deux de ses amis. L’on se retrouve entre amitié, jeux et péripéties toujours plus farfelues, voire fantastiques. Toute la petite bande du chien et de ses amis enfants imaginent à partir de trois fois rien tant de lutins facétieux, de passages secrets que d’objets qui prennent vie. Les enfants embarquent alors le chien dans leur folle équipée dont il devient autant le héros que la mascotte.

Alors que l’on passe du point de vue du chien à celui des enfants, autant de fantaisie que d’espièglerie se dégagent de ces récits pour le plus grands plaisirs des lecteurs. Toute l’action est mue par une joie et un humour tout enfantin et délicieux, par une attention à tous ces petits détails qui peuvent mener à une aventure rocambolesque. Voilà tant d’idées, d’inventions d’enfants, et de chien, pour faire de leur vie de tous les jours une aventure que l’on partagerait volontiers. L’autrice développe ici un humour finement absurde et une sorte de premier degré réjouissant apportant beaucoup de fraîcheur et de justesse dans sa représentation de l’enfance. C’est un regard doux, bienveillant et malin sur les liens d’amitié à ce jeune âge, sur l’imagination débridée, sur les aventures que l’on vit, que l’on invente et que l’on raconte. L’on passe alors du regard des enfants à un regard sur l’enfance qui en devient aussi réjouissant que nostalgique à la lecture, même l’enfance passée. De cette bande dessinée se dégage beaucoup de vie, de rire et d’émotion par un portrait très juste de l’enfance, aussi tendre que fantaisiste, savoureux pour petits et grands lecteurs.

L’intrusion du fantastique ou du merveilleux dans les histoires de Yoon-Sun Park est ici particulièrement bien amenée pour de jeunes lecteurs. L’on part du quotidien et des jeux avec trois fois rien pour arriver à des univers parallèles ou des transformations étranges. Peut d’ailleurs y être vue notamment une référence à Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll avec l’idée du passage de l’autre côté du miroir. L’on part ici de jeux d’enfants, presque de jeux de rôles entre eux avec une intervention du fantastique dans ce quotidien. Tout semble alors possible et donc réjouissant à hauteur d’enfant : les objets prennent le goûter dans la neige, le chien Boubou va remplacer Antonin à l’école ni vu ni connu (ainsi qu’une poule la maîtresse…). Le fantastique peut alors être vu comme leur imagination et le fruit de leurs jeux ou la base de leurs aventures, les deux plans se mêlant totalement.

Les illustrations de Yoon-Sun Park sont ici aussi belles qu’amusantes, portées par des couleurs intenses bien qu’à l’aquarelle donnant beaucoup de relief aux décors et paysages. Les fins contours noirs sont très élégants tout en dégageant beaucoup d’humour par les expressions données aux personnages, entre les yeux exorbités des enfants et l’aspect pataud du chien. Une myriade de détails, décors et paysages est laissée à découvrir avec minutie au lecteur comme pouvant amener toujours à de nouvelles idées, à de nouveaux jeux ou inventions de la petite bande de Boubou. Le découpage et les cadrages mis en place par l’autrice sont très intéressants avec un gaufrier qui évolue selon les pages, des mises en avant dans des cercles et des pauses dans la narration avec un labyrinthe et même un test très drôle pour savoir si l’on aime vraiment Boubou.

Boubou et ses amis, Yoon-Sun Park, éditions Biscoto, 16 euros, à partir de 6 ans.

Pour écouter l’émission Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin où cette chronique a été diffusée (vers 70 min).

Pour plus d’informations sur les éditions Biscoto.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s