Je suis avec attention le travail de Vincent Pianina, découvert il y a un moment déjà avec le collectif Arbitraire qu’il a fondé à Lyon autour de fanzines et de micro-éditions puis l’excellente bande dessinée Dix Petits Insectes publiée en 2009 aux éditions Sarbacane sur un texte de Davide Cali. Depuis, il a illustré les textes d’autres auteurs et publié des albums dont il est également l’auteur, dont le formidable Ours molaire aux éditions Gallimard jeunesse, imagier délirant à partir d’expressions où seule une lettre est modifiée. Ses illustrations sont aussi belles et fascinantes que son ton et son humour particulièrement bien vus ; voilà ici l’aboutissement d’un projet particulièrement dense que j’ai été ravie de voir enfin après des reports de parution.

Dans Le Secret très secret du Maître du Secret, le personnage de l’histoire c’est toi, lecteur, coiffé d’un heaume de chevalier et t’apprêtant à vivre une semaine en colonie de vacances dans la Vallée du Secret, ce qui ne te ravit pas particulièrement. Mais là, tu tombes sur une brochure touristique évoquant le fameux Maître du Secret, ce qui attise ta curiosité. Un compte à rebours se lance alors sur les sept jours à venir de la colonie pour que tu débusques le Maître et son secret !

Plus qu’un réel livre-jeu, Vincent Pianina joue ici avec le livre (et le jeu) et nous emmène dans un univers délirant et fantasque entre quête absurde et parodie de livre dont vous êtes le héros, comme une mise en abîme du jeu autour du livre-jeu, reprenant à son compte la devise de la célèbre collection de romans-jeux chez Gallimard jeunesse, « L’aventure à portée de main ». On y retrouve ainsi les codes du livre dont vous êtes le héros par une progression de l’intrigue sous forme de quête en fonction des choix et actions du lecteur poussé à fouiller dans l’univers très détaillé au fil des pages même si, dans cette parodie, la voix du lecteur-personnage est pré-écrite et ses choix, parfois surprenants, admis par l’auteur. L’histoire se lit alors de façon linéaire tout en interpellant le lecteur, anonymisé par son heaume et pouvant donc être tout lecteur, ce qui s’avère aussi malin que particulièrement drôle. De plus, l’univers médiéval et fantasy propre à la collection originelle y est également détourné pour le plus grand plaisir des petits comme des plus grands qui y verront des références particulièrement réjouissantes. Les codes de cet univers sont bien conservés, le monde dans lequel a lieu l’histoire est bien construit et détaillé et même cartographié dans un détournement drolatique fait, entre autres détails savoureux, de noms de lieux bien amusants.

L’on se retrouve entre livre-jeu, folle aventure, humour, parodie et suspense mine de rien très efficace où, tout en riant des trouvailles de l’auteur, l’on est tout de même réellement pris par l’histoire à vouloir connaître absolument ce fameux secret. La quête initiée est alors semée d’embûches, de revers ou de retournements de situations, ce qui n’en rend la solution que plus attendue pour les lecteurs ! Si une forme d’humour absurde émaille le récit par des événements ou détails incongrus, cela ne fait que le renforcer et ne perturbe en rien la dynamique de la quête.

Au-delà des livres dont vous êtes le héros, cet album s’avère fourmillant de détails et de références à différents univers. Ainsi, l’on pense bien sûr aux Monty Python et à leur film Sacré Graal sur fond de quête, d’humour absurde et d’univers médiéval détourné, mais également à certains jeux vidéos à l’univers de quête fantasy comme Zelda, aux livres Où est Charlie ? sur certaines pages très détaillées où l’on tente de trouver le Maître du Secret ou tel ou tel détail, voire à une certaine iconographie religieuse médiévale.

Tout cela s’avère particulièrement bien développé par les illustrations impressionnantes et très fouillées de Vincent Pianina pour donner vie à ce monde imaginaire. L’univers de fantasy est alors bien travaillé dans ces grandes doubles pages présentant différentes scènes découpées et recoupées à la façon de vitraux et laissant apparaître différentes mini-scènes parallèles et de nombreux détails participant de cet univers aux bordures et enluminures minutieuses. Le contraste est alors saisissant et particulièrement réussi entre les personnages d’aspect plutôt burlesque et amusant et les paysages de fonds très beaux, presque dans la brume. Les couleurs fourmillent alors pour renforcer ce contraste, entre aplats vifs et fonds travaillés. L’on se retrouve alors à contempler ces magnifiques pages riches de tant de détails, beaux ou drôles et souvent surprenants, dans lesquelles on pourrait se perdre délicieusement si l’on n’était pas si enthousiastes à la recherche du fameux secret dans ce grand livre à la fabrication soignée, du gaufrage de couverture, aux pages colorées en passant par un petit pop-up dissimulé…

Le Secret très secret du maître du secret, Vincent Pianina, éditions Thierry Magnier, 18 euros, à partir de 6 ans.

Pour écouter la chronique et toute l’émission Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin où elle a été diffusée.

Pour plus d’informations sur Vincent Pianina et sur les éditions Thierry Magnier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s