Sophie Guerrive a déjà publié trois volumes des aventures de Tulipe et de ses amis Crocus et Violette aux éditions 2024 mais ceux-ci étaient alors destinés aux lecteurs adultes tant par l’humour développé que par les réflexions et références amenées par cet ours philosophe et ses compagnons se questionnant sur tout, sur rien, sur la vie, sur son sens… Mais, hors contexte, Tulipe a parfois été considéré par certains d’un coup d’oeil trop rapide comme étant pour enfants par son dessin doux et sa fausse naïveté mettant justement mieux en relief ses interrogations existentielles.

Dans Le Club des amis, Sophie Guerrive reprend les personnages de cette série dans une bande dessinée cette fois réellement jeunesse et s’adressant même à des enfants jeunes, commençant tout juste la lecture, voire avant. Et quoi de plus malin pour adapter cette série aux enfants que d’aller à rebours dans le temps et de parler de l’enfance de ses personnages, de leur rencontre formant le ciment de leur amitié ?

Ainsi, l’on suit ici Tulipe, ourson se préparant à l’hibernation avec sa mère, Crocus, petit serpent poussé à partir à la découverte du monde et Violette, petite oiselle ayant raté son départ en migration dans ce qui pourrait être les origines de Tulipe, sa genèse, son prequel. Ce dispositif ingénieux réjouira les lecteurs adultes par quelques références autant que les enfants par une aventure animalière tout-à-fait charmante. Est donc ici présenté Tulipe, le personnage, avant, chronologiquement (mais après en terme de parution), Tulipe, le livre.

La bande dessinée est formée de courts chapitres comme une succession d’histoires courtes où l’on rencontre tour à tour les principaux personnages qui vont eux-mêmes se rencontrer entre eux, vivre diverses aventures à hauteur d’enfant jusqu’à créer un club des amis pour eux trois, club nécessaire au déploiement de péripéties, de grandes aventures à partir de petits détails, de bruits que l’on entend, de monstres légendaires que l’on imagine. Le club prend alors forme dans la caverne où tous sont invités à hiberner avec la mère de Tulipe dans un cocon fait de siestes sous l’édredon, de gâteaux, de jeux, d’amorces d’aventures ou de défis.

Il y a de l’initiation, de l’émancipation dans ces récits où, si chacun cherche sa place en grandissant, ils préfèrent le faire tous ensemble. Le texte, plutôt court et facile à lire dans sa typographie, s’avère alors aussi fin et plus profond qu’il n’y paraît que drôle et savoureux. On y retrouve la joie des premières lectures en solitaire et des bons mots et aventures que l’on déchiffre et déguste avec malice en commençant tout juste à lire.

On se retrouve alors entre les Peanuts de Charles M. Schulz et l’Ours Barnabé de Philippe Coudray dans ces saynètes faussement naïves et surtout aussi drôles que tendres.

Cela est renforcé par les très belles illustrations de Sophie Guerrive qui prennent encore plus d’ampleur que dans les autres volumes de la série. Les animaux anthropomorphes sont saisis par un trait rond et épuré, des contours fins et nets, une forme de minimalisme dans leur représentation alors que les décors de pleine nature sont sur certaines pages plus fouillés, cela pouvant donner lieu à un jeu de cherche et trouve du nécessaire d’hibernation de Tulipe dans la forêt.

L’importance donnée aux décors naturels, de la caverne à la forêt en passant par la rivière est renforcée par les compositions variées dans le découpage de la bande dessinée où diverses cases alternent avec des pleines pages très belles. À cela s’ajoutent les couleurs claires et douces utilisées en aplat dans des teintes principalement naturelles, du brun de l’ours et des troncs d’arbres au vert du serpent et des feuilles jusqu’au bleu de l’oiseau et du ciel.

Est à noter de plus la très belle fabrication du livre, élégante et impeccable, comme toujours chez les éditions 2024, avec ici une couverture cartonnée à larges bords du plus bel effet.

Le Club des amis, Sophie Guerrive, éditions 2024, collection 4048, 12 euros, à partir de 5 ans.

Pour écouter la chronique et toute l’émission Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin où elle a été diffusée.

Pour plus d’informations sur les éditions 2024.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s