Je suis de près la collection Trapèze des éditions Albin Michel Jeunesse, dirigée par Béatrice Vincent, pour son côté pointu graphiquement dans des styles très divers. J’y ai découvert nombre d’auteurs que j’aime tout particulièrement, tels Adrien Parlange ou Bastien Contraire, et j’y suis les publications d’auteurs installés depuis plus longtemps comme Blexbolex, le duo Icinori ou Bruno Gibert. Ce sont à chaque fois des chocs esthétiques avec des choix singuliers, une originalité graphique ou narrative qui en font des livres aussi beaux qu’intéressants.

C’est dans cette collection, où elle a maintenant publié plusieurs albums, que j’ai découvert le travail de Roxane Lumeret avec alors L’Enciellement de Maman, excellent album paru en 2015 où le deuil d’une mère devient une odyssée spatiale et surréelle. Par la suite, l’on retrouve dans ses différents albums des sujets plutôt classiques de livres pour enfants, comme les chevaux, chiens ou princesses, dans un traitement étourdissant fait d’illustrations foisonnantes et de couleurs fascinantes.

Dans Le Caramel du Jurassique, on part du sujet assez ordinaire des dinosaures pour arriver à une grande aventure étrange et éblouissante sélectionnée cette année dans la catégorie livres illustrés des pépites du Salon du Livre et de Presse jeunesse de Montreuil, vraie reconnaissance du travail de Roxane Lumeret.

On suit ici une autruche qui va s’échapper du zoo où elle et d’autres animaux étranges sont maltraités et va se retrouver, par une suite de conséquences en chaîne, employée de nuit au Muséum d’histoire naturelle où elle va reconnaître ses ancêtres dans les squelettes de dinosaures exposés. S’en suit une aventure rocambolesque où l’autruche, se trouvant confrontée au nouveau directeur voulant moderniser le musée et remplacer les squelettes par des hologrammes, met en place un nouveau plan d’évasion farfelu pour sauver les squelettes menacés de ses ancêtres.

L’histoire et le texte écrit par l’autrice sont foisonnants et réjouissants par la mine de détails développés, un grand sens du rebondissement, de l’intrigue et un humour débordant frôlant l’absurde. En ce sens, le titre du livre, Le Caramel du Jurassique, aussi attirant que mystérieux de prime abord, fait référence à un événement clé de l’histoire tout en évoquant clairement l’époque des dinosaures, eux-mêmes en arrière-plan de l’illustration de couverture tels un tableau, une scène devant laquelle l’autruche se présente en parallèle, en miroir, pour les lecteurs dans un mélange de plans et d’époques saisissant.

Ce texte riche l’est d’autant plus par l’usage de quelques mots-valises inventés aussi étonnants que pertinents et révélateurs d’une nouvelle réalité renforçant le propos de l’histoire, comme les cacahuètoccinelles données à manger aux animaux du zoo ou la fromagerie Fromagique qui s’avèrera cruciale au dénouement.

Au travers de cette aventure jubilatoire, on peut voir traités des sujets plus profonds, de la question de la liberté, de l’émancipation à celle de la connaissance de ses origines en passant par la notion d’entraide, ici entre les différents animaux du zoo, ou d’excès dans la modernisation.

En parallèle de ce texte, quelle joie de se plonger dans l’univers esthétique créé par Roxane Lumeret avec de grandes doubles pages d’illustration créant ce monde bien particulier et tout aussi fourmillant de détails que le texte, répondant ou complétant celui-ci, l’histoire devenant d’une richesse incroyable, de nouveaux détails apparaissant alors à chaque relecture jubilatoire.

Les grandes illustrations de l’autrice sont faites d’un trait détaillé oscillant entre le figuratif et l’onirique par l’accumulation de détails précis et réalistes dans une réalité perturbée par l’étrange avec, notamment, les animaux du zoo entravés de boulets aux pattes, le soleil et la lune avec des visages et émotions évoluant au fil de l’histoire et tant d’autres fantaisies à débusquer.

Cette atmosphère étrange et presque fantastique est renforcée par les couleurs fortes de Roxane Lumeret faites d’aplats à la gouache dans des tons pastels de rose et de vert principalement et leurs déclinaisons dans différentes nuances.

Cet univers très riche balance entre pop, baroque et kitsch délibéré, entre surréalisme et esthétique des années 80, ce qui en fait un album réjouissant pour petits et grands tant dans son sujet que dans ses références graphiques et narratives.

Le Caramel du Jurassique, Roxane Lumeret, éditions Albin Michel Jeunesse, collection Trapèze, 19 euros, à partir de 5 ans.

Pour écouter la chronique et toute l’émission Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin où elle a été diffusée.

Pour plus d’informations sur Roxane Lumeret et les éditions Albin Michel Jeunesse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s