La Partie est une toute nouvelle maison d’édition jeunesse dont les premiers titres sont sortis à la rentrée dernière et dont j’ai guetté l’arrivée avec grande attention. En effet, cette maison a été créée notamment par Béatrice Vincent, ancienne éditrice de la collection Trapèze des éditions Albin Michel jeunesse dont j’ai déjà parlée à plusieurs reprises ici. De nombreux auteurs que j’aime tout particulièrement ont suivi l’équipe dans la création de cette maison qui s’annonce alors bien intéressante.

Ainsi, Anne-Margot Ramstein et Matthias Arégui ont déjà publié plusieurs livres jeunesse ensemble dans la collection Trapèze donc, dont Avant-Après, ayant obtenu un prix en 2015 à la Foire du livre jeunesse de Bologne, mais également d’autres albums jeunesse ou bandes dessinées réalisées séparément. Leurs précédentes collaborations pour des livres jeunesse ne relevaient pas, ou pas directement, de la fiction avec une grande part d’illustration et des concepts forts renouvelant les genres classiques de l’imagier ou de l’abécédaire. Leurs livres se révèlent malins et inventifs quant aux angles abordés et toujours très intéressants graphiquement par des images réellement faites à deux dans une forme d’aller-retour graphique jusqu’à l’obtention d’illustrations saisissantes où l’on ne distingue plus vraiment qui a fait quoi.

Avec La Perle, ces auteurs ont réalisé ensemble pour une fois un réel album narratif pour enfants, bien que sans texte. Voilà un enfant qui y trouve une perle au fond de l’océan et en fait une bague improvisée qu’il offre à son amoureuse, bague qui sera chapardée par une pie et passera ainsi de main en patte et de lieu en endroit au fil d’un grand voyage où elle sera notamment partie de la couronne d’une reine ou contrefort d’une hutte de castor. Cela donne lieu à une boucle narrative autour de la perle qui parcourt le monde pour revenir à son point de départ à l’échelle de la vie de cet enfant qui finira, bien des années après, par retomber sur cette même perle qu’il offrira à nouveau en tant que bague à son amoureuse, les dernières pages reprenant les premières avec autant de subtilité que d’émotions.

Le principe narratif à l’œuvre reprend le principe du récit en randonnée très élégamment revisité autour de cette perle qui va vivre bien des aventures pour un héros objet inanimé ! Le rythme lancinant et les rebondissements incroyables dans le parcours de la perle forment une sorte de ritournelle muette pour en suivre le fil que l’on se raconte comme l’on pourrait jouer à marabout-bout de ficelle… L’on peut y voir un certain humour dans l’incongruité de la suite des péripéties, leur enchaînement et certains détails savoureux. Les auteurs s’approprient ici ingénieusement les intérêts de la narration sans texte en développant une réelle poésie des images devenant très immersives. La façon de raconter cette histoire peut alors évoluer ou non dans son rythme, dans les détails sur lesquels on met l’accent des images très riches tout en permettant une appropriation immédiate pour des enfants assez jeunes.

Doucement, pudiquement et sans texte, par évocations, cette histoire réussit à toucher à de nombreuses réflexions. Sur le hasard de tout le parcours de cette perle et son lien avec cet enfant. Sur les souvenirs, l’enfance et la force des sentiments à cet âge. Sur la relativité et la valeur des choses et ici de la perle selon son usage et sa vision par chacun. Sur le passage du temps sur les enfants du début, la permanence des choses pour cette perle immuable comme ce que l’on devine de leurs sentiments l’un pour l’autre alors que, en parallèle du parcours de la perle, nous est tue toute la vie des enfants que l’on retrouve âgés à la toute fin.

Si l’on peut alors parler de ce sous-texte dans ce livre sans texte, c’est que celui-ci est amené par le graphisme très élégant aux illustrations foisonnantes de cet album à la fabrication impeccable. Les images fonctionnent en diptyque : chaque double page comporte un plan rapproché sur l’action en cours et un autre plus large qui l’explicite dans son contexte pouvant annoncer la suite de l’enchaînement. Les illustrations détaillées sont mises en valeur par des couleurs en aplats dans des nuances subtiles changeant selon les environnements et par des effets de lumières ou d’obscurité d’où se détache la brillance et l’éclat de la perle. Une grande attention est portée aux cadrages attestant que l’héroïne de cette histoire est bien cette perle, aucun regard humain des différents personnages secondaires pouvant entrer en contact avec elle n’étant montrés, par des jeux de points de vue et de positions de chacun. À noter le détail de l’emplacement de la perle, toujours à la même place au centre de la page de gauche, quels que soient l’action en cours ou l’environnement évoluant au fil de la narration.

Anne-Margot Ramstein et Matthias Arégui réalisent ici un réel livre-concept à l’exercice de style fascinant tout en évitant l’écueil de la froideur de cette rigueur. Les contraintes strictes auxquelles se soumettent les auteurs portent sur une histoire guidée par le hasard des pérégrinations de la perle, décalage amenant autant de légèreté que d’intérêt à cette narration. Le livre en devient même particulièrement fort et touchant dans la sensibilité et la subtilité de la représentation de l’attachement entre les deux enfants devenus âgés ; la délicatesse des illustrations et de la narration se passe ici admirablement de mots parfois restrictifs. Voilà une lecture à laquelle on revient pour en redécouvrir à chaque fois toute la richesse.

La Perle, Anne-Margot Ramstein & Matthias Arégui, éditions La Partie, 18 euros, à partir de 4 ans.

Pour écouter l’émission Écoute ! Il y a un éléphant dans le jardin où cette chronique a été diffusée (vers 73 min d’émission).

Pour plus d’informations sur Anne-Margot Ramstein, sur Matthias Arégui et sur les éditions La Partie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s