#40 – L’orage – Elena Del Vento

Il s’agit ici pour l’autrice de représenter un cycle d’un orage dans différentes composantes sensorielles, qu’elles soient visuelles, lumineuses ou surtout sonores, dans l’optique de solliciter tous les sens à la lecture. Cette boucle narrative entourée par la mention « Qu’est-ce que j’entends ? », suggérant le retour de l’orage à la fin du livre, propose une vision de la contemplation et de l’écoute de la nature par une perception sensorielle intuitive et primaire.

Lire plus

#38 – Il était une forme – Gazhole et Cruschiform

Dans ce livre, projet très ambitieux dont les prémisses ont pris forme en 2013 et 2014 dans quatre histoires successives parues alors dans le magazine Georges, il était une fois, dans un royaume où il est de bon ton d’être anguleux, une parfaite princesse triangle équilatéral qui s’éprend, au grand dam de ses parents et de la cour, d’un prétendant bien plus courbe que souhaité…

Lire plus

#37 – L’île aux deux crabes – Sylvain Alzial et Loïc Gaume

Ici, ou plutôt sur une petite île perdue dans l’océan, il y a fort longtemps, alors que les animaux vivaient sans parure aucune, ils se trouvent un jour dotés chacun par une vieille magicienne, qui de plumes, écailles ou fourrure… Manquent uniquement à l’appel Petit-Bernard et Grosse-Pince, lointains ancêtres du bernard-l’ermite et du crabe, plus occupés à s’amuser sur la plage avec des noix de coco.

Lire plus

#36 – La Colonie de vacances – Fanny Dreyer

Voilà le déroulé d’une semaine de colonie de vacances à la montagne développé en dix chapitres. Sont mis en avant les regards croisés de cinq enfants aux personnalités, âges et parcours différents, de la petite nouvelle qui fait sa première colonie aux habitués, de l’aventurière à l’artiste, entre autres, mais aussi les passages obligés et fondateurs de toute bonne colonie : le voyage en car et en chansons, la randonnée des plus grands ou la boum finale, notamment…

Lire plus

#34 – Le Grand Micmac des couleurs – Gonçalo Viana

Ici, l’histoire commence par le classique « Il était une fois » pour, dans la même phrase, vriller dans la réalité racontée en évoquant, après les personnages, un arbre blanc puis d’autres incongruités de ce genre. S’en suit un jeu narratif entre cette histoire aux couleurs étonnantes et irréelles et des adresses directes au lecteur supposé se plaindre des fantaisies chromatiques de l’illustrateur.

Lire plus

#32 – Poèmes en peluches – Edith Azam, Gaëtan Dorémus et Gaëlle Allart

Voilà un recueil de poèmes d’Edith Azam déclamés avant d’être ici mis par écrit, illustrés et édités. De ce premier temps de l’oralité de ces poèmes l’on retrouve alors dans ce livre un grand travail sur les sonorités des mots bien choisis par l’autrice. Ces poèmes, individuellement et dans leur globalité en s’imbriquant les uns aux autres cherchent à retranscrire l’enfance en elle-même par l’évocation de peurs, par des bruits, répétitions, onomatopées ou gros mots comme autant de sensations ou émotions mêmes de l’enfant.

Lire plus

#31 – Changer d’air – Jeanne Macaigne

Ici, le personnage principal de l’histoire est une maison, elle-même habitée par une famille, tous vivants en bonne entente jusqu’au jour où tout se délite entre les habitants qui passent de colères en disputes, détruisant peu à peu la maison. Celle-ci décide alors de partir, voyager et tout recommencer dans un nouvel environnement paradisiaque, espérant que ce changement et cette nouvelle vie offerte ramèneront l’harmonie au sein du foyer.

Lire plus